JVD, l’art du made in France

0

Créé en 1984, JVD s’impose aujourd’hui comme l’un des leaders des fabricants d’accessoires d’hygiène et d’hôtellerie pour professionnels. Comment expliquer une ascension si fulgurante ?

Une marque éco-responsable

Si le thème de l’écologie est devenu un enjeu majeur depuis le début du XXIème siècle, c’était déjà une préoccupation importante de la marque dès son instauration. En effet, JVD met un point d’honneur à être un acteur d’une transition écologique soucieuse du bien-être de tous ; l’ensemble du bureau de Recherche & Développement s’efforce à concevoir des produits en respectant l’environnement.

L’éco-responsabilité passe également par le choix des matières premières et des partenaires. Dans la mesure du possible, la franchise privilégie des partenaires au plus près de son unité de fabrication afin de minimiser l’impact écologique lié au transport. De plus, il est il est important de rappeler que l’ensemble des déchets sont triés et collectés pour être acheminés en centre de traitement et de recyclage. Ainsi, tous ces détritus connaissent une seconde vie :  les cartons des fournisseurs sont réutilisés pour les expéditions, le papier est broyé puis utilisé pour le calage des produits expédiés, et le reste est revalorisé par des entreprises de la région.

Ces dernières années, JVD a aussi lancé des opérations pour préserver la planète, par exemple, son action démarrée en janvier 2018  « 1 sèche-mains acheté = 1 arbre planté » a permis de planter près de 50 000 arbres au Cameroun et en Indonésie, et plus globalement de rappeler que les sèche-mains sont la meilleure alternative aux distributeurs de papier mais surtout une solution idéale pour réduire l’empreinte écologique puisque la fabrication d’une tonne de papier nécessite 17 arbres, Logo du recyclage des déchets.sans compter que son transport est également un générateur massif de CO2.

Sur un aspect un peu plus logistique, tous les emballages sont conçus avec un double-objectif : respecter l’intégrité de la marchandise transportée tout en servant de gabarit d’installation. Une manière astucieuse pour réduire son empreinte carbone avec des optimisations simples et pleines de bon sens.

Un pied-de-nez à l’obsolescence programmée 

Souvent sujet tabou, la marque JVD n’a pas peur d’affirmer que ses produits sont fabriqués et testés pour être réparables et ainsi remplacer ce qui ne va pas sans difficultés. De plus, toutes les pièces détachées de leurs appareils sont disponibles pendant 10 ans. JVD s’évertue donc à réaliser des produits de qualité ayant vocation à être utilisés et à fonctionner sur le long-terme.

Rappelons tout de même que lutter contre l’obsolescence programmée permet notamment de réduire les coûts pour le consommateur, d’éviter (ou de ralentir) un désastre écologique pour la planète, et bien sûr d’allonger la durée de vie des appareils.

Une fabrication 100% française Logo bleu-blanc-rouge made in france.

Fondée à Rezé en Loire-Atlantique il y a désormais plus de 35 ans, l’entreprise est toujours située dans la région nantaise et se revendique comme la seule entreprise du secteur à fabriquer en France, intégrant donc le fameux cercle appelé « la French Fab ». Son directeur général Thierry Launois témoigne dans une interview pour Les Echos : « On trouve aujourd’hui des logos bleu-blanc-rouge sur n’importe quoi avec des gens qui n’ont pas conscience de ce que ça veut dire ».

Le made in France est une stratégie ancienne et payante pour JVD. Alors que l’industrie chinoise se figeait suite au début de la pandémie que nous traversons, cette entreprise continuait à produire dans son usine de Rezé ses boîtiers distributeurs de savon et de gel hydroalcoolique devenus soudainement introuvables. Sans délai, JVD s’est organisé en 2 x 8, en installant des lignes supplémentaires.

« L’hygiène n’était pas partout au cœur des priorités, la crise a fait franchir un palier » , observe Thierry Launois pour Les Echos. La PME a toujours privilégié une sous-traitance régionale : « Cela nous permet une logistique optimisée, précise le Dirigeants de l'entreprise JVD lors de la remise du prix Expert à l’IoT Challenge de Bouygues Telecom. dirigeant. Le surcoût de 20 % par rapport à la concurrence asiatique est compensé par un meilleur service ». JVD fut notamment l’inventeur d’HygiaConnect, une gamme d’équipements modernes et connectés qui alertent les équipes de nettoyage en cas de dysfonctionnement ou au moment de remplacer les produits. La création de cette gamme relève d’une prouesse technologique exceptionnelle et a par ailleurs été récompensée du prix Expert à l’IoT Challenge de Bouygues Telecom en décembre 2020.

La nouvelle gamme, baptisée Air Origins, relève aussi de cette culture de l’innovation. JVD vient de lancer ce système de purification de l’air intérieur. La technologie, protégée par deux brevets et sur laquelle la PME a travaillé durant trois longues années, combine la filtration haute performance, la neutralisation et la minéralisation des molécules. Elle est efficace sur les particules fines, les allergènes, et même sur certains virus. 

« Nous nous inscrivons dans une logique de long terme, avec une technologie produite en local, qui répond à un enjeu de souveraineté industrielle », assure Thierry Launois dans le journal de son entreprise. Cette dernière, forte de 110 salariés, a vu en 2020 son chiffre d’affaires grimper de 31 à 40 millions d’euros. Pour appuyer cet essor, elle a engagé un plan d’investissement de 3 millions d’euros à Rezé, ajoutant 3 000 mètres carrés de surface à son usine. 

Désormais vous savez tout de la marque JVD ! Nous vous invitons à regarder leur gamme de produits disponible sur notre site. Sèche-mains ou sèche-cheveux, vous trouverez forcément l’article qui convient pour votre établissement ! 

 

Share.

About Author

Depuis quelques mois maintenant, je rédige des articles pour ce blog. Les questions environnementales et écologiques me touchent particulièrement, c'est pourquoi j'ai à cœur de partager mes connaissances à ce sujet afin de sensibiliser au maximum le public. Je suis également chargé de rédiger les articles dits "techniques" pour le blog FourniResto.com.

Comments are closed.